Thérapie de couple

Thérapie de couple Versailles Vélizy Viroflay ChavilleLe cou­ple peut être une sour­ce de bon­heur, d’épanouissement et de sécu­ri­té, un lieu pour se réa­li­ser. Mais il arri­ve aus­si que la rela­tion se dégra­de et que le para­dis com­men­ce à res­sem­bler à l’enfer. Les repro­ches s’accumulent, le dia­lo­gue se cris­pe, la dis­tan­ce s’installe et il devient dif­fi­ci­le d’améliorer la situa­tion à deux. Une thé­ra­pie de cou­ple peut alors s’avérer pré­cieu­se pour renouer la com­mu­ni­ca­tion et sor­tir de l’impasse.

Une thé­ra­pie pour temps de cri­se
Installation sous le même toit, maria­ge, pre­miè­re nais­san­ce, édu­ca­tion des enfants, retrai­te, départ des enfants…, les gran­des éta­pes de la vie d’un cou­ple peu­vent être désta­bi­li­san­tes et sont sou­vent des occa­sions de rené­go­cier le contrat impli­ci­te qui lie les deux conjoints. Quant aux dif­fi­cul­tés sou­vent ren­con­trées (dis­pu­tes fré­quen­tes, infi­dé­li­té, insa­tis­fac­tion sexuel­le, infer­ti­li­té, sen­sa­tion de déta­che­ment ou de per­te de vita­li­té du cou­ple, inter­ro­ga­tions sur la péren­ni­té de l’union…), elles se résol­vent plus faci­le­ment avec un accom­pa­gne­ment.

Une thé­ra­pie pour ren­for­cer les liens
Mais cer­tains cou­ples, alors qu’ils vont bien, peu­vent aus­si vou­loir se fai­re accom­pa­gner pour ren­for­cer leurs liens. Une thé­ra­pie de cou­ple peut en effet viser à ren­for­cer l’intimité, amé­lio­rer la com­mu­ni­ca­tion et la com­pré­hen­sion mutuel­le, expri­mer ses besoins et accep­ter ceux de l’autre, éla­bo­rer des règles com­mu­nes, retrou­ver le bon­heur de vivre ensem­ble…

Une thé­ra­pie pour fai­re le point
Enfin, une thé­ra­pie de cou­ple peut aus­si offrir un cadre pour peser la déci­sion de conti­nuer ensem­ble ou de se sépa­rer. Dans ce der­nier cas, elle peut per­met­tre d’accompagner une sépa­ra­tion en limi­tant les dom­ma­ges.

Déroulement de la thé­ra­pie de cou­ple
Lors d’une thé­ra­pie de cou­ple, je reçois tou­jours les deux conjoints en même temps. Chacun peut expri­mer ce qu’il attend de la thé­ra­pie. Ensemble, vous dis­po­se­rez ensui­te de temps pour vous par­ler en pré­sen­ce d’un tiers neu­tre et bien­veillant, qui ne vous juge pas ni ne prend par­ti. Progressivement, le dia­lo­gue peut se renouer, et la qua­li­té de la com­pré­hen­sion mutuel­le s’améliore. Mais je vous pro­po­se­rai aus­si des expé­ri­men­ta­tions visant à fai­re émer­ger des pri­ses de conscien­ce et de nou­vel­les façons de fai­re.
Les thé­ra­pies de cou­ple sont géné­ra­le­ment plus brè­ves que les psy­cho­thé­ra­pies indi­vi­duel­les et les séan­ces sont plus espa­cées (sou­vent tou­tes les deux semai­nes) afin de lais­ser aux conjoints le temps d’assimiler à deux les chan­ge­ments en cours.

Mon tarif
Le tarif est de 120 euros pour une séan­ce de thé­ra­pie de cou­ple d’une durée d’1 heu­re 30.
Certaines mutuel­les rem­bour­sent par­tiel­le­ment les thé­ra­pies de cou­ple (notam­ment sous l’appellation « Médecine dou­ce non conven­tion­née ») ; ren­sei­gnez-vous auprès de la vôtre, et le cas échéant je vous four­ni­rai les jus­ti­fi­ca­tifs uti­les.